pêcheplaymobil2playmobilchasse2

 

Décathlon n’est certes pas ce qu’il y a de plus éthique ni de plus écologique comme marque. Mais il se trouve que n’étant pas parfaits, on y va de temps en temps, surtout pour les chaussures d’enfants sans cuir et les vestes polaires pas chères.

Quand cet été, à l’occasion de l’inauguration du nouveau Décathlon près de chez nous, à Londres, il fut possible de tester différents sports, nous n’avons pas hésité. Mes enfants avaient repéré kayak et golf, mais on n’était pas sûrs de l’âge minimum. Arrivés à l’accueil, on demande donc quelles sont les activités adaptées aux enfants, et l’employée commence à nous lister kayak, foot, golf, et… pêche. Il n’a pas fallu une seconde pour que mes enfants me lancent un regard ahuri : pêche ? Le même qu’ils avaient eu en constatant, un jour, à l’étage, la présence d’articles de chasse. Dans les yeux de mes enfants, il n’y avait pas de colère ni de déception, mais juste l’incompréhension la plus totale : que venaient faire la chasse, ou la pêche, dans un magasin de sport ? Des enfants, non encore conditionnés par la société qui vise à faire passer des activités meurtrières pour des sports, voire des actes de protection et d’amour de la nature, sont en effet bien incapables de voir le rapport entre la natation, la gymnastique ou le tennis et, en l’occurrence, la pêche. « Il faut leur dire, maman, que la pêche n’est pas un sport ! » Je ne pouvais pas les laisser tomber, ni les mille milliards de poissons capturés chaque année; et comme j’essaie de leur montrer qu’on peut militer au quotidien, par de petits gestes, en dénonçant les injustices, je me suis lancée, faussement naïve :

- Pêche ? Mais ce n’est pas un sport !

- Pas un sport ?

- Oui, la pêche, ce n’est pas un sport !

- Ah, c’est vrai, c’est comme la chasse, c’est plutôt une activité, un loisir, si vous préférez.

- Pas du tout, ce n’est ni un sport, ni une activité, ni un loisir : c’est juste tuer !

Gêne, hésitation des employées, mais pas hostilité. Grand sourire de mes enfants.

L’échange (que je retranscris de l'anglais) s’est terminé poliment et en quittant le magasin, je me sentais un peu comme une héroïne aux yeux de mes enfants. Super Vegan Mom venait de frapper et on en a parlé et ri encore longtemps après !

 

Je suis persuadée qu’en réagissant, en faisant remarquer des injustices et des abus au quotidien, de manière pacifique (inutile d’aller casser plus de vitrines ;-), on fait avancer les choses. Si des centaines de clients de Décathlon faisaient remarquer comme nous que la pêche n’est pas un sport, les choses commenceraient à évoluer. Et c’est exactement ce qu’il se passe en ce moment avec la pétition sur MesOpinions.com visant à faire pression pour que Décathlon supprime ses rayons chasse. Je n’ai pas réussi à savoir si le rayon pêche est inclus, et il devrait l’être car si la chasse tue 30 millions d’animaux chaque année rien qu’en France, c’est un nombre encore plus grand de poissons qui sont mis à mort.

Dans tous les cas, je vous invite à signer cette pétition, et à lire l’article de Pierre Rigaux qui explique pourquoi il est important de pousser Décathlon à supprimer ses rayons chasse, sans se laisser démonter par les critiques et notamment celle de la futilité de la cause en comparaison de problèmes plus graves :

« Il n’y a pas de petit combat quand il s’inscrit dans une grande révolte. Ici, la révolte est celle qui frémit de partout pour le respect du vivant, pour les animaux, pour la Terre et pour nous-mêmes : soyons meilleurs, cultivons la plus belle part de l’Homme, celle de l’empathie, celle de la responsabilité, celle de la fraternité. Ne soyons pas contre les chasseurs en tant qu’individus. Soyons pour que la société change, qu’on ne puisse plus s’amuser à faire souffrir et tuer. »

« Il nous faut agir là où nous estimons pouvoir être le plus efficace. Chacun dans son cercle de compétence, dans son cercle d’influence. Individuellement, collectivement. »

Oui, tant que des animaux seront tués au nom du loisir et du plaisir gustatif, et tant que des enfants croiront encore en un monde plus juste, nous agirons.