Vous avez peut-être entendu parler de cette terrible histoire rapportée dans le groupe Facebook « Collectif Citoyen contre le Kidnapping Légal » ou sur le site du même nom.

joachim

Un bébé, aux analyses de sang et d’urines parfaites mais à la croissance lente, se retrouve enlevé à ses parents : « Aujourd’hui, notre fils de six mois et demi est enfermé dans un centre de la DASS, et nous ne pouvons lui rendre visite que 8 heures par semaine », et cela sur la décision de la juge et contre l'avis de l’hôpital et des services sociaux. Quel crime ont bien pu commettre les parents ?? La maman est végétalienne (le papa omnivore). Et en plus, ce bébé était nourri au lait infantile !

 

Mais je laisse encore la parole à ses parents :

« Aujourd’hui en France, nous n’avons plus la liberté de vivre de la façon dont nous le voulons, et c’est ce que notre histoire, parmi d’autres, révèle. Nous ne pouvons pas choisir un mode d’alimentation différent (et pourtant, notre fils était au lait maternisé), nous ne pouvons pas demander l’application pure et simple des lois de la République pour avoir des réponses et des informations de la part de médecins dont c’est le rôle.

Aujourd’hui, dans notre « pays des droits de l’Homme », nous n’avons pas le droit de nous exprimer, pas le droit d’émettre une opinion ou un avis contraires aux « normes » imposées. Que ce soit pour la nourriture, les vaccins, la façon d’éduquer nos enfants, nous ne faisons face qu’à des entraves, à des personnes inhumaines, lobotomisées. »

 

Pendant ce temps, à Berlin…

Quand je demande à la pédiatre une prise de sang pour vérifier que mon grand de 3 ans, vegan, ne manque de rien, elle me répond qu’il n’y a aucune raison et qu’il a l’air en parfaite santé. A l’occasion d’un test des allergies chez le gastro-entérologue, on a tout de même fait vérifier minéraux et vitamines : vitamines D et B12, fer, zinc, calcium.... TOUT est parfait. Et le médecin constate tranquillement que tout va bien avec notre alimentation vegane.

 

Que peut-on faire pour cette famille ? N’hésitez pas à rejoindre le « Collectif Citoyen contre le Kidnapping Légal » ou à suivre son blog pour la soutenir et envisager ensemble des moyens d’agir.